Apacheta

Les plantes sauvages

 

Voyage au coeur du monde végétal...

 

Les plantes sauvages nous entourent de toute part, et elles renferment une grande richesse et diversité : notamment en ce qui concerne leurs vertus médicinales, sur un plan physique comme au niveau plus subtil.

Ré-apprenons ensemble à les utiliser au quotidien : reconnaissance, cueillette, transformation, séchage, préparation de tisanes médicinales, de macérations huileuses, d’élixirs floraux… Ou bien encore cuisiner les sauvages comestibles, qui ont d'importantes qualités nutritives : certaines sont d’ailleurs appelées les "protéines vertes" (comme l’ortie par exemple).

Voici les différentes approches que nous aborderons lors des randonnées en montagne :

- Approche sensible et sensorielle de la plante et de son environnement : écouter, regarder, toucher, sentir et goûter.

- Méditation guidée avec la plante, apprendre à capter son information subtile.

- Savoirs ancestraux autour de leurs vertus et usages.

- Initiation à la botanique

- Les formes galéniques (façon de préparer et d'utiliser les plantes médicinales).

etc...

Cueillette absynthe

 

LES ELIXIRS FLORAUX

 

Nous réaliserons parfois l’élixir floral d’une plante présente en fleur. Ces préparations thérapeutiques incluent l’homme dans sa globalité (physique, psychique et spirituelle), elles agissent à un niveau subtil. Les fleurs sauvages sont cueillies le matin au lever du soleil, au moment où leur potentiel est à son maximum. Elles sont déposées dans une coupe, à la surface de l’eau pendant environ 3h. Sous l’action des rayons du soleil qui passent à travers la fleur, la lumière va comme imprimer dans l’eau l’information de la fleur, ses qualités subtiles. Pour conserver ces vertus, la macération florale est additionnée de cognac.

 

Elixir floral

Durant des milliers d’années, on a cueilli des plantes pour leurs pouvoirs magiques et thérapeutiques. Les druides possédaient une connaissance profonde des forces de l’Univers, de l’homme et des plantes médicinales : ils exposaient un calice rempli avec l’eau de la rosée du matin, au soleil levant, pour que cette eau se charge de l’énergie cosmique correspondant à la constellation stellaire du jour. Au XIIème siècle, Sainte-Hildegarde Von Bingen s’intéresse aux vertus thérapeutiques de la rosée. Puis Paracelse, médecin et philosophe du XVIème siècle, père de l’homéopathie, base sa recherche et sa pratique essentiellement sur le pouvoir vibratoire des plantes. Selon lui, l’univers matériel ne peut être séparé de l’univers spirituel.

Plus récemment, c’est le docteur E. Bach , médecin homéopathe, qui a étudié, reconnu et fabriqué 38 élixirs floraux. Ils agissent en profondeur par leur caractères subtils sur les blocages et les dysfonctionnement entre le corps, les émotions et l'esprit. Elles aident à harmoniser l’équilibre psychique et énergétiques, afin de surmonter divers états émotionnels. Le D.Bach a classé ses derniers en 7 grandes familles : peur et insécurité, doutes et incertitudes, manque d’intérêt pour le présent, solitude, hypersensibilité, découragement et désespoir, préoccupation excessive pour autrui.

Livre « Voyage au cœur des fleurs de Bach », Ulrich Rampp

 

« La santé n’est pas simplement l’absence de maladie.

C’est un véritable état d’équilibre physique, psychique et mental. » Hildegarde von Bingen

 

« Nous pouvons nous souvenir que nous n’avons besoin d’aucun conseil, d’aucun enseignement,

si ce n’est celui qui vient de l’intérieur.

Chacun de nous peut apprendre à se guider sur cette sorte de boussole intégrée.

C’est ainsi que les hirondelles ont appris à survoler l’océan. » Dr Edward Bach

 

Cairn web