Apacheta

Vertus et techniques du TUI NA

 

Le massage énergétique chinois Tuina est un des arts thérapeutiques de la Médecine Traditionnelle Chinoise (les 4 autres branches sont : l'acupuncture, la pharmacopée, la diététique et les exercices énergétiques - Qi Gong et Taïji Quan). La MTC est basée depuis 5000 ans sur une vision globale de notre santé en lien avec la nature. Les origines du massage Tui Na remontent à la dynastie Zhou (1060 av. J.-C.). 

Ce massage intervient sur la circulation de l'énergie Qi ou "souffle vital" qui parcourt notre corps au travers des méridiens d’acupuncture. Toute agression subie (stress, maladie, déséquilibre alimentaire, émotion perturbatrice, addictions…) altère cette circulation : bloquant, nouant ou vidant notre réseau énergétique. Le praticien agit pour rétablir sa fluidité, ainsi que l’équilibre entre les énergies Yin et Yang.

Dans le massage « tuī nà » (推捺 - pousser saisir), parfois appelé « àn mó » (按摩 - presser frictionner), différentes techniques permettent de détendre les muscles, tendons et articulations, drainer les méridiens d'acupuncture et équilibrer des points spécifiques (dispersion des trop-pleins et nœuds, ou tonification des vides d’énergie).

 

 

Ce soin représente un accompagnement durable et profond, pour restaurer votre harmonie intérieure globale : corporelle, émotionnelle, mentale et spirituelle.  Il renforce également le système immunitaire. Au delà de la libération de blocages ou chocs émotionnels, il aide à dénouer des mémoires plus profondes et anciennes (notamment inter-générationnelles).

 

Le massage peut soulager des symptomes tels que : stress, nervosité, angoisse, fatigue extrême, migraines, accouphènes, vertiges, fécondité affaiblie, désordres digestifs ou urinaires, lombalgie, sciatique, torticolis, rhumatismes, arthrose, tendinite, crampes, courbatures, etc...

massage-3.jpg

 

Les massages sont réalisés par Géraldine PICOT, formée par Sylvie Chagnon,
et certifiée en Massage Energétique Chinois (Tui Na) de l'Institut Européen de Qi Gong et Yang Sheng

 

Cairn web